headerimg

Philippe StaelensL'apnée est loin d'être une pratique récente, en effet il semblerait que l'espèce humaine pratique l'apnée depuis la préhistoire car nos ancêtres mangeaient des coquillages et du poisson. Plus tard les apnéistes ont tirés profit de la mer, par exemple en méditerannée avec le corail rouge qui était vendu en Asie.


De nos jours l'apnée est devenu un sport, avec des compétitions comportant plusieurs catégories (l'apnée statique, dynamique,...)


Le réflexe respiratoire : Il ne suffit pas de retenir l'air dans ses poumons, il arrive un moment ou nous avons besoin de respirer. Cela est du à l'augmentation du taux de dioxyde de carbone (CO2) dans le sang. Si celui-ci est trop élevé, le corps réagit en envoyant un signal au cerveau le forçant à inspirer. Le plongeur bloquant volontairement se réflexe s'expose à une syncope (il s'agit d'une perte de connaissance spontanée réversible, qui est provoqué par une mauvaise irrigation du cerveau).


L'hyperventilation est une technique qui consiste à augmenter l'amplitude et le rythme des inspirations de manière a faire fortement diminuer le taux de dioxyde de carbone dans le sang et d'augmenter légèrement le taux d'oxygène. Cette pratique est dangereuse car votre corps ne réagit pas suffisamment tôt au manque d'oxygène, et vous risquez la syncope.


La durée de l'apnée dépend donc de la capacité à économiser l'oxygène, plusieurs facteurs interviennent, le stress, l'apnéiste doit gérer son stress et se concentrer sur son apnée. L'activité musculaire, il faut réduire ses mouvements au minimum, ils s'effectuent lentement et précisement. La température de l'eau contribue, dans l'eau froide le corps consomme de l'oxygène afin de produire l'énergie nécessaire à le maintenir en température.


La pression de l'eau : Cette dernière augmente de 1 bar tous les 10 mètres, ce qui a pour effet de comprimer les gazs contenus dans notre corps. Si vous ne compensez pas cette augmentation de pression vous vous exposez aux barotraumatisme.


Autre phénomène, le bloodshift : à cinquante mètres sous l'eau, les poumons atteignent un volume de 1,5 litres (Le volume résiduel moyen) contre 6 ou 7 litres en surface (Volume moyen chez un homme). Or, la cage thoracique ne peut pas se comprimer de façon illimitée. Il en résulte une dépression relative à l'intérieur de la cage thoracique. Cette dépression tend à àtre comblée par l'afflux de sang provenant des organes périphériques. Ce phénomène appelé bloodshift (ou érection pulmonaire) permet d'augmenter la résistance de la cage thoracique à la pression extérieure et évite les déchirements des muscles ou des tissus. Ce phénomène présent chez les mammifères marins est une adaptation aux grandes profondeurs. Ce phénomène, chez l'Homme, nécessite une lente adaptation par l'approche progressive de profondeurs croissantes (surtout lors de l'atteinte de profondeur ou le volume résiduel est atteint, dans notre exemple entre 40 et 50 m).


La sécurité n'est pas a négliger face aux risques de ce sport. Il faut donc pratiquer l'apnée avec l'aide d'une personne qui vous surveille et qui est formée au sauvetage. Il faut être avant tout à l'écoute de ses sensations, et connaitre ses limites.

 

Commentaires   

0 #1 Bisqueret Monique 25-02-2013 21:05
Bonsoir,

Mon fils (10 ans, excellent nageur) et moi-même, aimerions savoir si vous organiser des stage d'apnée et autres activités pendant les grandes vacances ?

Merci d'avance pour votre réponse.

Monique Bisqueret
Spa-Francorchamps
Belgique
+32(0)497/57 98 75
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir