headerimg

tenuePoisson-Zèbre, tigre des abysses. 

Si certains chasseurs cherchent en permanence la discrétion absolue. D'autres, au contraire, mettent tout en oeuvre pour être vus et repérés. C'est le cas de Patrick Poggi, qui lui aussi customise son habit de manière originale!

Personnalisation et Sécurité.

Ce chasseur et apnéiste qu'on ne présente plus (lire son portrait dans Apnéa n°237) a fait de sa combi lisse une véritable seconde peau adaptée à son style et à ses besoins. Dès ses débuts en apnée, Patrick a cherché à garder le contact visuel avec ses équipiers évoluant au fond. Désireux de trouver un moyen efficace pour àtre vu, sa première démarche a été de se rendre dans le magasin Homopalmus d'Ajaccio pour s'y faire fabriquer une combi orange. On vous passe les remarques et les plaisanteries des copains, mais quoiqu'il en soit, les dentis, eux, faisaient malgré tout les frais de son expérience. Patrick amorce sa propre technique de customisation en s'attaquant à ses palmes : sur la partie visible (l'envers). il colle des bandes rétro-réfléchissantes. Mais ses exigences de sécurité sont hautes, et le rendu n'est pas encore suffisamment visible à son goût.

L'art de la rayure.

C'est alors qu'il découvre le néoprène de type Yamamoto et en devient accro, tant pour sa souplesse que pour ses qualités isothermiques. L'idée lui vient alors de styliser sa veste lisse et d'y poser sa touche : de larges zébrures blanches. "Quand même bien plus sympa qu'une grosse tâche informe" explique-t-il avec humour. Après plusieurs essais non fructueux avec des feutres et divers types de peintures, Patrick parvient à mettre au point une recette efficace. En grande partie grâce à la couturière du magasin Homopalmus, et à son petit pot d'encre de sérigraphie, tout droit sorti de son atelier. Le projet se concrétise. Cette encre se conditionne sous la forme d'une poudre grise. La recette magique : la mélanger à de la colle néoprène transparente, diluée avec du trichloréthylène (pour obtenir une bonne consistance à l'application). Le tout s'applique au pinceau... et donne naissance à ces fameuses zébrures ! Pour renforcer encore sa visibilité, Patrick utilise également des plombs de couleur jaune. Un ensemble qui lui confère un style reconnaissable entre mille. Mais le plus important, à ses yeux, reste d'être vu au cours de ses apnées abyssales. Une question élémentaire de sécurité.

tenue1 

Source Apnéa N°246 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir